L'espace adhérent n'est pas disponible, aucun compte utilisateur sera accepté pour l'instant !

MANIFESTATIONS : ALLIANCE DEMANDE LA SUSPENSION DE L’UTILISATION DES COCKTAILS MOLOTOV CONTRE LES POLICIERS !

07/03/2019

Communiqués de presse

Le haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU demande à l’Etat Français de suspendre l’utilisation du LBD et de mener des enquêtes sur les violences policières.

ALLIANCE POLICE NATIONALE intervient donc auprès de l’ONU pour demander que les manifestants suspendent l’utilisation des cocktails molotov, des jets d’acide, de boulons, de pavés, de barrières, de boules de pétanque, de billes d’acier et autre « cacatov ».

ALLIANCE POLICE NATIONALE promet que l’usage de la force face aux exactions sera proportionné et que si des groupuscules en tous genres agressent les forces des sécurités avec des pétales de roses, elles riposteront avec des Chamallows.

ALLIANCE POLICE NATIONALE s’engage, si les casseurs cessent toutes activités violentes, à ce, que les policiers dispersent les manifestations à coups d'oreiller ou de polochons.

Si le sujet peut prêter à l’ironie, ALLIANCE POLICE NATIONALE tient à préciser que sérieusement :
Madame Bachelet semble occulter les 1 300 blessés dans les rangs des forces de sécurité, elle semble négliger les saccages, les pillages, les incendies volontaires, les dégradations et les agressions de policiers allant jusqu’à la volonté de les tuer.

Madame la Haut-commissaire semble oublier que les forces de sécurité sont présentes sur les manifestations pour garantir, aux vrais manifestants, leur droit de le faire.

Dans son discours Madame la Haut-commissaire semble comparer la France au Chili de Pinochet, à l’argentine de la junte militaire, ALLIANCE POLICE NATIONALE lui rappelle que les policiers sont profondément Républicains et défendent un Etat de droit.

ALLIANCE POLICE NATIONALE condamne l’angélisme de la représentante de l’ONU mais aussi d’autres organisations, associations ou personnalités qui n’ont pas pris la mesure de la haine, des violences, de la volonté affichée d’attenter à l’intégrité physique des policiers.